Un poème pour papa – Une réflexion de Terry Pomerantz, chef de file de la Fondation Pomerantz.

« C’est ensemble qu’une maman et qu’un papa offrent à leurs enfants tout l’amour du monde. Et lorsqu’une maman et qu’un papa offrent tout l’amour du monde à leurs enfants, à leur tour, ces enfants offriront aux leurs tout l’amour du monde » déclare Terry Pomerantz en songeant à sa maman Alice et à son papa Saül.

Terry Pomerantz enchaîne : « Offrir cet amour à ses enfants, c’est aussi faire fleurir chaque jour dans leurs yeux les sourires de la vie, la joie de l’espoir et la résilience qui leur permettra de vaincre les obstacles sans détruire la vie qui les entoure. »

Combien d’écrivains ont été des combattants? Hemingway a fait la guerre d’Espagne, André Malraux a connu la révolution chinoise, Elie Wiesel, prix Nobel de la Paix et survivant de la Shoah, a dénoncé la responsabilité des dirigeants (Churchill, Roosevelt) qui connaissaient le sort des juifs déportés. Luis Borges a été le chantre de la révolution sud-américaine et Léopold Sédar Senghor a chanté la liberté des peuples africains sans oublier les poètes haïtiens comme René Depestre, ami de Pablo Neruda et de Che Guevara. Tous n’avaient comme armes que leurs mots, des mots de paix, des mots d’amour et d’humanité.

C’est le l’auteur-compositeur-interprète montréalais Leonard Cohen qui résume l’essence de la poésie: « Si ça touche le cœur, c’est de la poésie. Sinon, c’est rien du tout! » 

Au nom de la Fondation Pomerantz dont il est le chef de file, Terry Pomerantz nous propose un choix de poèmes à l’occasion de la fête des Pères.

1er poème pour papa

Le comédien et cinéaste Jean-Marie Lapointe a écrit ce poème en honneur de son père, Jean Lapointe, auteur-compositeur-interprète, acteur québécois et sénateur canadien.

Tout à l’heure, je serai avec papa, entouré de mes proches.
Oui, une autre fois encore, pour la fête des Pères.
Merci la vie.

À 83 ans, papa est toujours avec nous, malgré ses soucis de santé, son énergie moins fringante et son âge avancé.

Mais sa tête et son cœur sont allumés, c’est le plus important.

Et fêter son papa, de son vivant, ça n’a pas de prix.
Gratitude.

Bonne fête à tous les papas.
Tous ceux qui sont en vie et ceux qui sont partis.
Je pense à vous tous.

Et à toi papa, ces simples mots:
Merci. Je t’aime.
Que j’essaie de te dire à tous les jours. »

2è poème pour un papa

A l’âge de 12 ans, le poète français Stéphane Mallarmé écrit :

J’avais appris un compliment,
Et j’accourais pour célébrer ta fête,
On y parlait de sentiment
De tendre amour, d’ardeur parfaite ;

Mais j’ai tout oublié,
Lorsque je suis venu,
Je t’aime est le seul mot que j’ai bien retenu.

3è poème pour papa

Yehuda Amichaï est un poète israélien né en Allemagne. Émigré en Israël en 1935, il a servi dans la légion juive de l’armée britannique durant la seconde guerre mondiale. Il a ensuite combattu dans l’armée israélienne lors de la guerre d’indépendance en 1948 et la guerre du Sinaï en 1967. Trop de guerres ont transformé Yehuda AmichaÏ en ardent défenseur de la Paix.

Mon fils a un parfum de paix


quand je me penche sur lui,

et n’est pas que l’odeur du savon.
Chacun de nous a été un enfant au parfum de paix
(et dans tout le pays il n’y a plus un
seul moulin-à-vent qui tourne)


Ô pays déchiré comme des vêtements
qui ne peuvent plus être rapiécés
et de durs et solitaires ancêtres dans les caveaux.
Silence mutilé d’enfants.


Mon fils a un parfum de paix.
le ventre de sa mère
lui a promis ce
que Dieu ne peut nous promettre.

Quelques articles à lire :