Terry Pomerantz à l’honneur

De manœuvre à patron

Avant de succéder à son père Saül Pomerantz à la tête de l’entreprise familiale, Terry y a fait ses débuts comme manœuvre, un travail d’été qui lui appris à gagner sa vie alors qu’il était étudiant.

« C’est mon père Saül qui m’a donné mon premier job et qui m’a appris à travailler. C’est tout un honneur d’avoir mérité sa confiance et de lui avoir succédé à la tête de l’entreprise. Mon père Saül et ma mère Alice sont les deux personnes que j’admire le plus sur cette terre », confie Terry Pomerantz avec émotion.

Entrepreneurs de père en fils

Inspiré par l’audace de son père, Terry Pomerantz a mené les entreprises familiales vers des sommets que Saül n’aurait jamais imaginés. Sous sa gouverne, l’entreprise de promotion et de gestion immobilière SP Holdings Canada est devenue Gestion immobilière T.R.A.M.S, un groupe d’entreprises à intégration verticale d’envergure internationale. De plus, Terry a racheté Domfoam, la compagnie de fabrication de mousse polyuréthane que son père avait vendue. Sous sa direction, Domfoam International s’est vue propulsée vers de nouveaux horizons.

« Il y a déjà quelques années, ce fut à mon tour de confier la direction de l’entreprise à mes fils Jonathan et Derick. Grâce à eux, je peux maintenant consacrer tout mon temps à l’autre pilier de l’héritage que mon père et ma mère ont laissé à ma famille, la Fondation Pomerantz. Cette Fondation, mon père l’a mise sur pieds pour aider les enfants qui ne peuvent pas échapper ni à la pauvreté, ni à la maladie, ni à la différence », souligne Terry Pomerantz.

Le philanthrope qui aide les enfants défavorisés

« Après avoir vécu la misère de la crise économique des années 30, puis la Seconde Guerre mondiale, mon père a connu la prospérité. Mais il s’est toujours souvenu qu’il aurait pu en être autrement. Il nous a montré à quel point donner au suivant, c’est important! Personne ne sera à l’abri de la misère et de la souffrance tant que des enfants en souffriront. Tant qu’il en sera ainsi, moi, ma famille et mes amis de la Fondation Pomerantz nous les aiderons. »

Rassembleur, Terry a créé autour de la Fondation Pomerantz un vaste réseau de professionnels, d’entrepreneurs et d’organismes qui œuvrent tous au service de la mission commune que Terry leur a insufflée : aider les enfants en difficulté à s’en sortir, aider les femmes victimes de violence à s’en libérer, aider les familles défavorisées à vivre mieux, aider les enfants différents à atteindre leur plein potentiel.

Hommages et éloges – ce qu’ils disent de Terry Pomerantz

En novembre dernier, le Ben Weider Education Center Chabad Seminar du Canada a honoré Terry Pomerantz au gala Feast of the Nations 2019. Cet hommage lui a été rendu pour l’ensemble de ses actions de bienfaisance.

Chaque année, plusieurs fondations et plusieurs organismes caritatifs qui œuvrent auprès des enfants malades et des enfants défavorisés reconnaissent régulièrement la contribution de Terry et celle de la Fondation Pomerantz. Mentionnons entre autres Jeunesse au Soleil qui fournit des services d’urgence aux familles démunies, Starlight qui crée des souvenirs inestimables pour les enfants gravement malades et leurs familles et le Centre Yaldei qui aide les enfants qui ont des habiletés distinctes à développer leur potentiel.

En fait, tous ceux et celles avec qui Terry et la Fondation Pomerantz collaborent ne tarissent pas d’éloges à leur endroit.

Greg Gattinger, bénévole

« Terry a toujours aidé les enfants défavorisés. Il y a plusieurs années, il a expliqué à sa mère Alice qu’il voulait organiser des événements pour ramasser les dons. Elle lui a dit : “C’est une excellente idée ! Mais, dis-moi de combien tu as besoin et je te fais un chèque. Ça t’évitera de faire un tas d’appels.” Terry lui a répondu : “Merci, maman, mais je veux que ce soit la communauté qui aide les plus défavorisés. Oui, c’est beaucoup de travail, mais je veux m’impliquer !” Lorsque j’ai appris cette histoire, j’ai embarqué dans l’organisation du tournoi de golf de la Fondation Pomerantz et chaque année, j’y mets tout mon cœur ! » Voir plus…

Danyael Cantor, Fondation de l’Hôpital juif de Montréal

« Le programme que finance la Fondation Pomerantz est très important pour nos enfants qui éprouvent des troubles de langage majeurs. Les parents de la plupart d’entre eux ne peuvent pas avoir accès à des services d’orthophonie de qualité. La générosité de la Fondation Pomerantz nous a permis de mettre sur pied notre programme d’orthophonie, d’en assurer le fonctionnement et de le rendre accessible aux enfants qui en ont besoin. » Voir plus…

Brian Bringolf, Starlight Canada

« Tout ce que demande la Fondation Pomerantz, c’est que l’argent qu’elle nous remet donne du bonheur aux autres. Terry nous fait totalement confiance. Il ne veut pas avoir son nom sur une plaque de bronze. Il assiste à quelques événements. On lui montre des photos. On lui raconte des histoires d’enfants heureux. Tout ça le touche. Il sait qu’on fait notre job ! » Voir plus…

Dr Paola Habib, Centre de développement et de santé mentale de l’enfant HGJ

« Sans l’aide financière de Terry et de la Fondation Pomerantz, le Centre de développement et de santé mentale de l’enfant de l’Hôpital général juif (HGJ) serait dans l’impossibilité de prodiguer les services actuels de thérapie aux enfants qui souffrent de sévères difficultés langagières qui peuvent parfois contribuer à leurs problèmes de comportement à l’école et en société. Nous sommes comblés de recevoir un soutien financier aussi important de la part d’amis bienfaiteurs tels monsieur Pomerantz ! » Voir plus…

Ernie Rosa, Jeunesse au Soleil 

« Depuis 2005, chaque année, c’est Terry Pomerantz qui nous appelle pour savoir si nous avons des besoins spécifiques. Jamais Terry Pomerantz ni la Fondation ne nous a demandé quelque marque de reconnaissance. Leur aide est totalement désintéressée. » Voir plus…

Jonathan Pomerantz

« Je suis chanceux, très chanceux de pouvoir aider les enfants et les familles qui en arrachent ! Ma grand-mère Alice et mon grand-père Saül ont toujours aidé les enfants dans le besoin. Ils disaient : “Nous avons beaucoup reçu. C’est normal que nous partagions avec les personnes dépourvues.” Lorsque Terry m’a demandé de m’impliquer dans la Fondation familiale comme administrateur, c’était tout naturel pour moi d’accepter. » Voir plus…