Ensemble pour l’intégration sociale harmonieuse des jeunes !

L’ADN de Jeunesse au Soleil

L’idée qui animait Earl De La Perralle, Sid Stevens et un groupe de jeunes du quartier Saint-Louis qui sont à l’origine de Jeunesse au Soleil était de valoriser les jeunes désœuvrés du quartier pour éviter qu’ils ne deviennent les « p’tits bums du coin ».

Les sports

« Notre programme sports et loisirs a aujourd’hui 65 ans », mentionne Erne Rosa. Les racines de Jeunesse au Soleil trouvent leur origine dans le sport. À ses débuts, Jeunesse au Soleil voulait rejoindre les jeunes du quartier qui n’avaient pas les moyens d’acheter l’équipement pour pratiquer le sport qu’ils aimaient. L’argent qu’Earl, Ernie et leur groupe recevaient grâce à leur journal The Clark Street Sun était réinvesti dans l’achat d’équipements de hockey et de football pour ces jeunes-là.

« Aujourd’hui, plus de 600 jeunes sont inscrits à nos clubs de football, de basketball et de hockey. Chaque année, nous fournissons gratuitement des équipements à une cinquantaine d’entre eux », raconte Ernie qui vous invite à prendre connaissance de l’ensemble de la mission de Jeunesse au Soleil.

L‘intégration des nouveaux arrivants par le hockey.

À Pierrefonds et Dollard-des-Ormeaux, Jeunesse au Soleil a lancé un programme innovateur qui permet aux nouveaux arrivants de 5 à 12 ans de jouer au hockey. La plupart d’entre eux n’ont jamais vu un bâton de hockey ni chaussé une paire de patins.

« Le hockey devient un prétexte pour les enfants, mais aussi pour leurs parents, pour socialiser avec les parents et les enfants québécois qu’ils rencontrent à l’aréna. Les cultures se côtoient et de nouvelles amitiés se développent », souligne Ernie Rosa.

Ernie est avec l’organisation de Jeunesse au Soleil depuis 27 ans. Aujourd’hui directeur de la gestion immobilière, Ernie a occupé le poste de directeur sport et loisirs durant plusieurs années.

Le programme de distribution de bicyclettes

Chaque année Jeunesse au Soleil distribue gratuitement des centaines de vélos recyclés aux enfants de famille dans le besoin. Grâce à M. Avi Morrow, « Monsieur Vélo », Jeunesse au Soleil remet aussi des vélos neufs à des enfants de 3 à 17 ans dont l’influence positive est reconnue par leur communauté ou à des enfants qui ont fait preuve d’un courage exceptionnel dans une situation difficile.

Le soutien de Terry Pomerantz et de la Fondation Pomerantz

Le soutien indéfectible de Terry Pomerantz et de la Fondation Pomerantz permet à Jeunesse au Soleil de développer ses programmes d’intégration sociale par le sport. Parce que la contribution récurrente de la Fondation Pomerantz permet à l’organisation d’améliorer constamment ses outils de travail, Jeunesse au Soleil peut investir une plus grande partie des sommes qu’elle reçoit de tous ses donateurs dans ses services de dépannage d’urgence et de développement du sport. « Nous sommes particulièrement reconnaissants envers Terry Pomerantz et la Fondation Pomerantz pour leur soutien au cours des 15 dernières années », conclut Ernie Rosa.